Le miroir de l’Orient.

L’histoire des théologies nous montre que les chefs religieux ont toujours affirmé qu’au moyen de rituels, que par des répétitions de prières ou de mantras, que par l’imitation de certains comportements, par le refoulement des désirs, par des disciplines mentales et la sublimation des passions, que par un frein, imposé aux appétits, sexuels et autres, on parvient, après s’être suffisamment torturé l’esprit et le corps, à trouver quelque chose qui transcende cette belle vie. Voilà ce que des millions de personnes soi-disant religieuses ont fait au cours des âges, soit en errant de village en village avec un bol de mendiants ; ou bien en se réunissant en groupes, dans des monastères, en vue de contraindre leur esprit à se conformer à des modèles établis. Mais un esprit torturé, dont les ressorts sont brisés, qui n’aspire plus qu’à échapper aux difficultés de la vie, qui a rejeté le monde extérieur parce que des disciplines et des conformismes ont abêti un tel esprit, chercherait-il longtemps, ne trouverait que l’image de sa propre déformation.

Krishnamurti.

 

Krishnamurti26814420_10215406805314277_5549053895153442112_n

Laisser un commentaire

The dream of a witch |
Laprincessereveuse |
Les histoires d'Astraia |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Voilà
| Palettepoetique
| Bookiri